MAUD ARRIVE MERCREDI A 13 HEURES, HEURE FRANCAISE

Publié le 13 Mars 2007

Après 150 jours de mer, Maud Fontenoy devrait couper
 la ligne d'arrivée de son Défi A Contre Courant demain
vers 16 heures, heure de la Réunion, 13 heures, heure
de Paris, midi en temps universel.
 A la veille de ce grand jour la navigatrice
se dit impatiente alors qu'une première visite
 celle de la Boudeuse
 annonce la terre ferme...



''J'arrive, j'arrive!

Je fais mon maximum pour faire avancer mon  joli bateau.

 Je devrais voir les côtes demain matin et passer une ligne

imaginaire dans l'après-midi pour faire la fête et embrasser

 ma famille jeudi matin.''

 Résumé des 36 prochaines heures par Maud Fontenoy,

alors que s'annonce l'arrivée du

 Défi A Contre Courant.

Ce sera vraisemblablement ce  mercredi, vers 16 heures,

 heure de la Réunion,

13 heures, heure de Paris, midi en temps universel.

 Reste qu'en mer les caprices de la météo sont mâitres

des avancées des skippers...

Sur sa route, Maud a été rejointe par la Boudeuse

 ce mardi après-midi

 pour une première rencontre tant attendue.

Son père, Marc Fontenoy, se trouve en effet à bord du bâtiment

 militaire de 55 mètres qui avait pris la mer quelques heures

auparavant depuis Saint-Denis en direction du monocoque.

Il va désormais escorter L'Oréal Paris car Maud

qui se définit elle-même

comme ''un danger public'', faute d'éclairage sur son bateau,

 entre dans une région où le trafic n'a rien à voir avec le coeur

de l'Océan indien.

 Au menu, cargos et porte-conteneurs que la Boudeuse

sera chargée de surveiller.

Alors qu'elle a désormais moins de 100 milles à parcourir,

 Maud va profiter de cette protection de taille

 pour savourer sa dernière nuit en mer.

 ''Je vais essayer de reprendre des forces avant le grand

 saut dans la foule.

 Je n'ai pas vraiment de quoi me faire un grand repas.

 Mais il me reste un petit paquet de fraises tagada

 et je vais me faire plaisir.

Ca fait drôle que ça s'arrête.

 Quant on a vécu si longtemps dans un bateau avec

 nos petites habitudes,

 se dire que ça va se terminer

comme ça du jour au lendemain

ça paraît incompréhensible.

 La mer, mon bateau, vont me manquer.''

A Terre, la Réunion est en effervescence.

 Après le passage de la ligne, Maud restera en mer toute la nuit

 de mercredi avant de toucher terre le jeudi matin.

 Des milliers de Réunionnais sont attendus sur place.

Le ponton, vide pour pouvoir acceuillir L'Oréal Paris,

 a été sécurisé pour permettre

 aux dizaines d'enfants venus fêter la navigatrice d'y prendre place.

Quant à Maud, son grand rêve est désormais de boire de l'eau

 minérale dans un verre propre et sans résidus de sel,

 un luxe non négligeable après 5 mois de mer.

Mais dans l'immédiat, les côtes sont encore hors de portée visuelle.

 ''J'ai beaucoup de mal à y croire'', dit Maud.

''Je vais voir une silhouette de terre dessinée au fusain, ça va être

 une image superbe.

 Pour l'instant je suis toujours au milieu de mon immensité

 désertique.'' 

 Demain, une autre réalité commencera pour la jeune femme

avec une forêt d'embarcations venue la saluer au large, des milliers

 de Réunionnais prêts à fêter son exploit, la terre ferme plutôt

que la mer.

L'occasion pour Maud de déboucher enfin le rhum arrangé

 et le champagne emportés au départ et qui sont toujours à bord.

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Maud Fontenoy- Navigatrice à Contre courant

Repost 0
Commenter cet article

François 13/03/2007 23:59

J'admire le courage, la ténacité et le savoir faire.

Ervalena 13/03/2007 23:11

Vraiment incroyable ce périple! Et quel courage!
La France peut être fière d'elle!