BRAVO MAUD !

Publié le 14 Mars 2007

Voile: Maud Fontenoy triomphe de son défi "à contre-courant"

SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION (AFP), 13:07
 
© AFP
Maud Fontenoy sur L'Oréal Paris au large de la Réunion le 14 mars 2007
Maud Fontenoy sur L'Oréal Paris au large de la Réunion le 14 mars 2007

Elle a triomphé: Maud Fontenoy a bouclé mercredi à La Réunion, après cinq mois de mer, trois océans, trois caps et un démâtage, sa circumnavigation à contre-courant des vents dominants, la plus difficile.

L'Histoire de la marine à voile retiendra qu'elle a mis, à bord de son voilier de 26 mètres, "L'Oréal Paris", 151 jours pour retrouver, en naviguant d'est en ouest autour de l'hémisphère sud, en solitaire et sans assistance, l'île de La Réunion qu'elle avait quittée le 15 octobre.

Mais Maud Fontenoy avait prévenu au départ: "je ne navigue pas au chrono. Je ne suis ni en course, ni en compétition. Mon aventure est à trois dimensions, humaine, écologique et pédagogique".

Car, avant l'exploit personnel, la jeune femme de 29 ans qui a déjà traversé l'Atlantique et le Pacifique à la rame en 2003 et 2005, a toujours mis en avant les valeurs qu'elle entend faire partager au travers de ses aventures de coureuse d'océans: le dépassement de soi, le courage, l'obstination, la volonté et la préservation de la nature.

"Ce que je fais est un message aux enfants, aux adolescents en difficulté, aux femmes, à tous ceux qui se battent pour s'en sortir. On peut y arriver, y compris en naviguant dans la vie à contre-courant", assure-t-elle.

"Génial, ça y est, je l'ai fait, j'ai le coeur qui cogne comme une grosse caisse". Sa voix exprimait la jubilation lorsqu'elle a franchi la ligne mercredi devant la pointe septentrionale de l'ancienne île Bourbon.

Elle revenait de loin...

Les ennuis avaient commencé dès son départ. Maud n'est pas une navigatrice professionnelle et la mer ne lui a pas fait de cadeaux dès le passage du cap de Bonne Espérance. Au cours de périlleuses manoeuvres, elle se casse un orteil et le pouce de la main gauche. Peur, souffrance, doute sont au rendez-vous.

Elle attaque la grande traversée de l'Atlantique sud. C'est l'immense solitude, pas de routes maritimes, aucune possibilité de lui porter secours en cas de pépin. Et les dépressions de plus en plus fortes qui s'enchaînent devant son étrave, la température qui descend vertigineusement alors qu'elle met le cap sur les 40e rugissants et les 50e hurlants.

 
© AFP
Le parcours de Maud Fontenoy
Le parcours de Maud Fontenoy

Maud, sur son journal de bord, ne laisse rien ignorer de la peur qui la tenaille à l'approche du mythique cap Horn, peu avant Noël.

"Des rafales de 70 noeuds (140 km/h), des creux de 12 mètres, un plafond très bas et menaçant. Je n'ai jamais eu si peur de ma vie pendant autant de jours d'affilée", raconte-t-elle.

Et elle espère que le Pacifique méritera son nom et sera plus accueillant. Mais en vain. L'immense océan est lui aussi fâché et ne lui épargne aucun désagrément. Il faut sans cesse slalomer entre les violentes dépressions, être encore et toujours à la manoeuvre.

Lorsque "L'Oréal Paris" double le cap Leeuwin, au sud-ouest de l'Australie au début du mois de février, Maud Fontenoy retrouve le sourire. "C'est la dernière et grande ligne droite à travers l'océan Indien, jusqu'à La Réunion. J'arrive," dit-elle au téléphone.

Non, elle n'arrive pas. Le 10 février, le ciel, ou plutôt le mât lui tombe sur la tête. La colonne de carbone, haute de 27 mètres qui a tant souffert sous les assauts du vent depuis quatre mois, se fracasse en travers du bateau. Un désastre.

Maud est effondrée... mais seulement l'espace de quelques heures. Le lendemain de la sévère avarie, elle déclare fièrement: "non, je ne baisse pas les bras". En quelques jours, elle parvient à monter un gréement de fortune et la voici repartie, cette fois en jouant au chat et à la souris avec les cyclones.

"Je me suis contentée de suivre le conseil d'Antoine de Saint-Exupéry, +fait de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité+", assure-t-elle.

info en continu - orange.fr

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Maud Fontenoy- Navigatrice à Contre courant

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ervalena 14/03/2007 23:26

Bravo! Je viens de la voir à la télé! Elle arrive à point pour donner de l'espoir à tous ceux qui pensent qu'il n'ay rien à fiare quand l'espoir est bien loin!
Surtout en ce moment avec les élections qui approchent!
Vive la France!