Salon du Patrimoine Culturel à Paris

Publié le 7 Novembre 2006

L'Association Camille Renault et le bateau de pierre

sera présente

au Carrousel du Louvre

du jeudi 9 novembre au dimanche 12 Novembre

salle Gabriel - A 11

Salon  du Patrimoine Cuturel

Marie de Mazan à la rencontre de Camille Renault

Entretien réalisé par Olivier Hedoux

 

 

 

Marie de Mazan, vous êtes une passionnée de la Normandie et de la Brie.

Pourquoi aujourd'hui, vos pas vous guident vers Camille Renault ?

 

Marie de Mazan : J'ai fait la connaissance de Camille Renault  d'une façon très particulière. Un jour Mr Furet, chocolatier- confiseur , installé dans  un petit village de l'Eure et Loir,  voulait me faire visiter sa demeure qui avait été autrefois occupée par un illustre personnage qui recevait le Tout-Paris, mélangeant art culinaire et oeuvre d'art. J'étais curieuse et l'imagination en éveil. En arrivant, la surprise fut totale :   j'avais devant moi,  Un grand bateau de pierre au milieu d'une mer de blé...

Cette rencontre fut un choc. J'ai eu envie de tout savoir sur cet homme, sa vie,  sa passion pour la peinture et pourquoi ce bateau...

O.H. : Vous dites, que Camille Renault est le plus grand mécène de ce siècle. Pourtant peu de monde se souvient aujourd'hui de lui. Qui était-il ?

MdeM : Dans le milieu de l'art, si, on se souvient encore de lui. son nom n'est pas effacé.  C'était un personnage étonnant qui a toujours évolué au contact des autres. Camille Renault a commencé comme apprenti-patissier. Pendant la première guerre, il habitait chez son oncle maternel dans la fameuse rue Clauzel où déjà de nombreux artistes  célèbres venaient hanter les marchands de couleur. Ne dit-on pas que l'école de Pont-Aven est née  rue Clauzel ?

Pendant ses heures de liberté quand il était en apprentissage, Camille  se rendait  dans les galeries d'art dans  les environs de Saint Lazare et s'inspirait de Gaughin et des fauves pour décorer ses gâteaux. Puis, il deviendra le cuisinier du Maréchal Lyautey à Rabat, lors de son service militaire. De retour en France, il ouvre un restaurant à Puteaux en 1925. Là, il fait la connaissance de Jacques Villon et son frère et le tchèque Franz Kupka. Le groupe de Puteaux va se former, composé d'artistes intéressés par le cubisme comme Villon, Kupka, Gleizes, Metzinger, Picabia, Léger...

Tout ce monde fréquente le restaurant de Camille. Villon ,fait venir ses amis.  Ici, il n'est pas question  d'argent entre Jacques et Camille.   Tous les cent couverts, selon un convention établie, Jacques Villon offre une toile à son ami restaurateur.

Le restaurant atteint un renommé qui fait courir le Tout-Paris à Puteaux.  On déguste des croustades Kupka, des turbots Villon, des soufflés Kandinsky et l'on peut voir les toiles et discuter avec les artistes. Et très souvent, les clients achetaient une toile . Ainsi Camille Renault va devenir restaurateur et marchand de tableaux.  au goût très sûr, sachant reconnaître le vrai talent,  il  deviendra le mécène d'une pléiade d'artistes quis seront nourris et logés.  En échange, ils demandaient que l'on lui peigne des chevaux, son portrait ou la femme à la fenêtre.  Le peintre Vitalis restera plus de trente ans chez Camille Renault.

Les tableaux vont prendre au fils du temps une valeur inestimable et Camille Renault va se retrouver à la tête d'une des plus prestigieuses collections privées au monde. Et pour exposer cette immense collection, il achète en 1952 une ferme en Eure et Loir qui va se transformer au gré du temps pour devenir le bateau de pierre que l'on connait. Il quitte Puteaux  définitivement en 1967  et ouvre une galerie d'art boulevard Haussmann tout en faisant la cuisine et de continuer à protéger ses artistes

O.H. :  L'Association Camille Renault et le bateau de pierre a vu le jour le 14  septembre., vos premiers objectifs ?

MdeM   Mr Furet qui habite et travaille sur place, puisque c'est là que se fait toute la préparation et aussi la  confection  de la chocolaterie et la confiserie a conscience que le patrimoine de Camille Renault n'est d'une part pas protégé et d'autre part que la bâtisse sombre tout doucement faute de moyen.  D'où la création de l'association. Mr Furet a toute sa place comme président car depuis 6 ans, il habite au bateau, malgré les difficultés de son entreprise, qui, petite PME, essaie de survivre avec son savoir-faire, rencontre mille difficultés. l'artisanat est très joli en exposition mais fait mal vivre ses créateurs... D'ailleurs le destin  croisé de Camille Renault, patissier de métier et Alain Furet chocolatier-confiseur  est très étonnant. Mr Alain Furet possède une boutique sur Paris, rue Chabrol à l'endroit même ou est née Marie Laurencin amie du poète Guillaume Apollinaire qui venait souvent au bateau de pierre.

Donc les objectifs de l'association sont  de faire revivre les acteurs, artistes, peintres, poètes, écrivains, musiciens, critique d'art...  en fait, tout ce qui animait le bateau de pierre à l'époque de Camille Renault

Nous avons commencé à répertorier et archiver ce qui reste encore de documents de cette époque. Nous avons pris des contacts avec différentes mairies mais aussi des associations qui ont un lien direct de près ou de loin avec la famille de Camille Renault. Ce qui nous fait beaucoup voyager  en Normandie., puisque il y a encore des traces tangibles du groupe de Puteaux dans les environs de Rouen.Mais notre gros souci, est de trouver des mécènes pour réhabiliter un bateau qui prend l'allure d'une épave si l'on ne fait rien très rapidement.

Imaginez, que Le Corbusier, Matisse, Léger, Villon, Picasso  avaient leur chambre ici au bateau.  Camille avait douze chambres avec le nom des artistes et une oeuvre scellée dans chacune de ces pièces... Une chapelle a même été construite à la demande d'un artiste pour se ressourcer, exposer ou travailler avec comme fond de musique la symphonie du nouveau monde de Dvorak

O.H. De nos jours, c'est François Pinault qui possède la plus grande collection privée d'art contemporain. Qu'en pensez-vous ?

MdM : On est pas dans la même époque, le même contexte. Camille Renault a aidé les artistes à tous les niveaux. Ce qui a fait aussi sa perte, et il a fini misérablement seul quand ses amis un par un sont morts.  La disparition de Villon par exemple a été un coup tragique pour Camille qui n'a après que survécu  sans passion aux aléas de la vie.

François Pinaut dit en parlant des artistes : "ils m'ont beaucoup appris en me révélant des modes de pensées et d'expresion avec lesquels je n'était pas familier"... Lui Camille, vivait, préssentait le talent de demain. Et il ne sait pas trompé. François PInault est collectionneur de tableaux de grands maîtres, Camille Renault a lancé ces grands maîtres...

O.H. Si vous aviez la possibilité de rencontrer Camille Renault aujourd'hui, que lui diriez-vous ?

MdeM : Quand embarque-t-on Mr Renault pour aller à la rencontre de la liberté ?

 

Le bateau de pierre au temps de Camille Renault

 

 

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #association

Repost 0
Commenter cet article

jms 07/11/2006 17:37

Extraordinaire l'histoire de ce mécène totalement inconnu pour moi.
Quelle culture ! et ce bateau de pierre, quel monument !