Châtres

Publié le 26 Mai 2006

 

 

 

Cette commune est située dans la plaine juste à côté de Tournan en Brie.

Châtres, Castrum ou Castra  était autrefois paroisse du doyenné du Vieux Corbeil. Le patron de cette église est Saint Antonin martyr de Pomièrs ou d'apamée. On honore aussi dans cette paroisse un Saint Félix vétu en prêtre.

Cette cure est reconnue dès le XIIIe siècle pour appartenir au prieur de la Celle, ordre de Saint Benoît, diocèse de Meaux.

La seigneurie de Châtres au XII et XIIIe siècle appartenait aux sires de Garlande. Guy de Garlande le premier qui possédait déjà Tournan en Brie sous le régne de Louis VII, déclare en 1189 les biens qu'l avait donnés à l'abbaye de Saint Maur les Fossés.

Jean de Garlande avait reconnu devoir délivrer à ses neveux (enfants de Guy)  quarante livres parisis de revenu en la paroisse de Châtres..

Anseau de Garlande, en 1260 a un différend avec Adam le Chambellan , chevalier, concerant la justice de Châtres.

Au siècle suivant, Enguerrand de Marigny avait des biens  à Châtres qu'il tenait de l'église de Saint Catherine de la Couture à Paris. En 1397, il en fait hommage au prieur Pierre Bonenfant. 

François de L'Hôpital, chambellan du duc d'Orléans donne    le 3 janvier 1397 à Jean de Trie, écuyer et à Jeanne de craque, sa femme, tout ses biens au lieu dit le Grand  Mesnil.

En 1580, vivait Méderic de Donon seigneur de ce lieu, contrôleur des bâtiments du roi,  Il fut inhumé à Saint Paul de Paris.

En 1677, Henri Binet, procureur général de la reine, était seigneur de Châtres  Par lettres patententes, il obtint la réunion des terres et seigneuries du Vivier et de la Jarrie etc et de leurs justices à la terre et seigneurie du Castel, le tout en châtellenie sous le nom de Châtres.

Le marquis de Ségur épousa la fille unique du sieur Binet et devint seigneur de Châtres.

En 1700, M. de Berenghen , lieutenant  général des provinces de Champagne et de Brie mais aussi seigneur des Boulayes était co-seigneur avec le marquis de Ségur.

Nous trouvons par la suite, Charles Bernard du Chemin, conseiller du roi, maître de son hôtel, puis sa fille la marquise  Jules de gravel et ses petits-neveux. Le fiel sera enfin vendu à M. Hallé premier médecin du roi.

LES BOULAYES

Les Boulaies, les Boulets, nom dérivé de l'espèce d'arbres qui couvrait cette terre. Cette terre appartenait en 1546 à André Maillard, conseiller au parlement. Son successeur, Charles Maillard, sous Charles IX, épouse Madeleine de Marillac. Puis quelque siècles plus tard au marquis de Ségur, qui décède le 10 juin 1737.

Le châtau des Boulayes apartiendra ensuite à M. Lettré.

 

le marquis de Ségur

LORIBEAU

L'oribeau ou L'Oribel.Oribellum qui donne Oribel ou Osibel. Anseau de Garlande, seigneur de Tournan, confirme en 1182 aux religieux de Saint Maur des Fossés, les biens et les hôtes sur cette terre.

Pierre de Grigne, écuyer possède ce fief  par sa femme Denise de Montenglaut sous le règne de Louis XI. Macé Desprès, écuyerl'acheta en 1467. M. le marquis de Breteuil, seigneur des Chapelles en Brie (Chapelle Bourbon)  a possédé aussi ce fief.

La ferme du grand Loribeau appartenait à M. le marquis de Verac, pair de France.

BOITRON

Autrefois ce fief était mouvant de Tournan en Brie Guillaume, marchand drapier et bourgeois de Paris, le céda pour d'autres biens à Guillaume de saint Mery, écuyer, capitaine de Lagny sur Marne qui en paya le droit de relief en 1507. Jean Bouchard, en est seigneur suivant le procès-verbal de la coutume de Paris en 1510.  Il est dit que c'est Henri IV qui l'érigea en baronnie en faveur de Jean Jean Bouchard.

par contre en 1580 , c'est Etienne Bouchard, avocat qui en est le possesseur.

Ce fief avait droit de haute, moyenne et basse justice. C'est le marquis de Breteuil qui le posseda en dernier lieu.

CHATEAU DE LA CHALOTTERIE

Ps de document sur ce château.

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #villages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

le briard papoteur 29/05/2006 12:05

le terme "Castra" aurait-il le même sens que les Castra interprétant les chants religieux ?
Bon début de semaine, malgré ce temps pluvieux sur la Brie.

Marie de Mazan 29/05/2006 20:39

castrum camp fortifié
castra représente une forme de pouvoir : par la fortification  ou le côté militaire.
les habitants de châtres s'appellent des Châtriots.
le castrat dans le chant religieux a vu le jour parce qu'il était interdit aux femmes d'être dans une chorale dite religieuse. la voix douce, mélodieuse et aigue convenait très bien pour le chant dans les églises surtout à l'époque baroque. Les chants étaient écrits que pour eux.
 castrat vient  du grec  ancien qui veut dire garder le lit
en latin cela donne  cubicularium  ce qui  donne bien   à un eunuque le rôle de gardien