Mon Pays

Publié le 3 Août 2006

LibanNadia Tueni (1935-1983)Nadia Tueni

Nadia Tueni

Prix de l'Académie Française (1973),

Nadia Tuéni est une auteur libanaise d'expression française

reconnue "pour une poésie qui porte en elle les rythmes,

 les visions, la somptuosité du vers arabe". 

Nadia Tuéni est née à Baakline au Liban.

Fille d'un diplomate et écrivain de religion druze,

et d'une mère française,

 elle était bilingue et se réclamait ainsi naturellement de

deux cultures,

de deux mondes.

Site web : http://lapoesiequejaime.net

 

MON PAYS

Mon pays longiligne a des bras de prophète.
Mon pays que limitent la haine et le soleil.
Mon pays où la mer a des pièges d'orfèvre,
que l'on dit villes sous marines,
que l'on dit miracle ou jardin.
Mon pays où la vie est un pays lointain.
Mon pays est mémoire
d'hommes durs comme la faim,
et de guerres plus anciennes
que les eaux du jourdain.
Mon pays qui s'éveille,
projette son visage sur le blanc de la terre.
Mon pays vulnérable est un oiseau de lune.
Mon pays empalé sur le fer des consciences.
Mon pays en couleurs est un grand cerf-volant.
Mon pays où le vent est un noeud de vipères.
Mon pays qui d'un trait refait le paysage.

Mon pays qui s'habille d'uniformes et de gestes,
qui accuse une fleur coupable d'être fleur.
Mon pays au regard de prière et de doute.
Mon pays où l'on meurt quand on a de temps.
Mon pays où la loi est un soldat de plomb.
Mon pays qui me dit : "prenez-moi au sérieux",
mais qui tourne et s'affole comme un pigeon blessé.
Mon pays difficile tel un très long poème.
Mon pays bien plus doux que l'épaule qu'on aime.
Mon pays qui ressemble à un livre d'enfant,
où le canon dérange la belle-au-bois-dormant.

Mon pays de montagnes que chaque bruit étonne.
Mon pays qui ne dure que parce qu'il faut durer.
Mon pays  tu ressembles aux étoiles filantes, 
qui traversent la nuit sans jamais prévenir.
Mon pays mon visage,
la haine et puis l'amour
naissent à la façon dont on se tend la main.
Mon pays que ta pierre soit une éternité.
Mon pays mais ton ciel est un espace vide.

Mon pays que le choix ronge comme une attente.
Mon pays que l'on perd un jour sur le chemin.
Mon pays qui se casse comme un morceau de vague.
Mon pays où l'été est un hiver certain.
Mon pays qui voyage entre rêve et matin.

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #message de Paix pour le LIBAN

Repost 0
Commenter cet article

cerclier 22/09/2007 17:20

MESSAGE DE PAIX : " PORTE UNE ALLIANCE DANS UNE CHAINE AUTOUR DU COU , POUR MANIFESTER AVEC MOI TON DESIR DE PAIX,D'AMOUR, DE JUSTICE ET DE PARTAGE" Prenez dans votre cœur, mes amis, ce message d’espoir. Répandez-le parmi vos frères et dites-leur que Maitreya est venu, que le Seigneur de l’Amour est ici. Dites-leur ceci, mes amis, et connaissez la félicité de servir la Vérité. La paix, le partage et la justice sont la base de mon enseignement. Une nouvelle Loi se fait jour. La nouvelle Vérité est révélée aux hommes. La Loi est Amour. La Vérité, mes amis, est Fraternité. Ma Mission garantit que cette Loi et cette Vérité seront manifestées. Ceci, je vous le promets, et il en sera ainsi. Pour l’heure, je dirai ceci : l’humanité a perdu son chemin, et s’est éloignée de la voie que Dieu lui a préparée. L’homme est fait pour servir à la fois Dieu et l’homme, et c’est seulement de cette manière que le chemin menant à Dieu peut être parcouru. Si les hommes veulent connaître la paix, il est de leur devoir d’en créer les conditions. Il n’existe qu’une seule manière de parvenir à la paix et tous les hommes le savent au fond de leur cœur : établir la justice. Lorsque les hommes reconnaîtront enfin que la justice est nécessaire, pour eux-mêmes et pour les autres, le jour béni de la paix se lèvera sur la Terre. Le sentier de la justice, lui non plus, n’est pas difficile à trouver ; il n’exige rien d’autre que l’acceptation du partage. Le principe divin du partage est au cœur même de la vie ; il sous-tend toute harmonie et tout équilibre. Sans partage, toute tentative de parvenir à l’équilibre se réduit à néant. Ma tâche consiste à vous montrer comment vivre ensemble, pacifiquement, comme des frères. C’est plus simple que vous ne l’imaginiez, mes amis, car cela ne nécessite que l’acceptation du partage. En vérité, le partage est divin. Il sous-tend tout progrès pour l’homme. Par son application, mes frères et sœurs, vous pourrez parvenir à une juste relation avec Dieu, et ceci, mes amis, est la raison même de votre vie. Lorsque vous partagez, vous reconnaissez Dieu en votre frère. C’est une vérité simple mais, jusqu’à présent, combien difficile à saisir par l’homme. Le moment est venu de démontrer cette vérité. Par ma présence, la loi du partage se manifestera. Par ma présence, l’homme s’élèvera vers Dieu. Par ma présence, et par celle de mes Frères, l’homme connaîtra le nouveau pays de l’Amour. Portez cette loi simple dans votre cœur, mes amis. Manifestez l’amour par le partage et changez le monde. Créez autour de vous une atmosphère de paix et de joie et, avec moi, faites toutes choses nouvelles. La voie qui mène à Dieu, mes frères, passe par le service et l’amour. C’est ce chemin, dans sa simplicité, que je vous proposerai et vous inviterai à suivre. Chaque homme est un phare et diffuse sa lumière pour éclairer son frère.C’est la voie d’autrefois ; c’est la voie éternelle ; rien ne change vraiment avec Dieu. Faites maintenant votre choix : servir ma cause et voir la Lumière qui vous appelle à entrer dans l’avenir, ou sonner le glas du regret éternel. Souvenez-vous que les hommes sont uns, enfants du Père unique. Distribuez en toute confiance les biens de la Terre à tous ceux qui sont dans le besoin. Faites ceci maintenant et sauvez le monde. » Ainsi parlerai-je. Tel sera mon appel. Et, lorsque l’humanité aura accepté cette Loi, je me révélerai. Nombreux, maintenant, sont ceux qui savent que ceci est vrai, qui ont envie de partager, qui aspirent à la fraternité, mais n’agissent pas. Les choses ne se font pas d’elles-mêmes. L’homme doit agir et accomplir sa volonté. Aujourd’hui, cette volonté est aussi la Volonté de Dieu. C’est pourquoi le résultat en est assuré. Pourquoi rester inactifs alors que le monde gémit, alors que des hommes, des femmes et des enfants meurent misérablement, rejetés par leurs frères ? Il n’y a pas de plus grande aspiration que le désir de servir. Que votre acte de service consiste à sauver ceux qui meurent de faim dans le monde, et contribuez ainsi à mon plan. Prenez dans votre cœur, mes amis, ce message d’espoir. Répandez-le parmi vos frères et dites-leur que Maitreya est venu, que le Seigneur de l’Amour est ici. Dites-leur ceci, mes amis, et connaissez la félicité de servir la Vérité. La paix, le partage et la justice sont la base de mon enseignement. Partout où la lumière de ces vérités brille, je tourne mon regard et, par le canal de cette lumière, j’envoie mon amour. C’est ainsi que je travaille ; c’est ainsi, qu’à travers vous, je transforme le monde. Mes amis, ma présence est un fait établi, mon amour s’écoule vers vous. Ma joie sera vôtre, ma vérité partagée, mon Père sera connu. Avec votre aide, tout sera accompli. Lorsque vous nous verrez, vous saurez que l’ère de Dieu est venue, que l’ère de raison et d’amour a commencé, que la signification de la Vie est restituée, que le principe d’Amour est démontré, que la Volonté de Dieu est accomplie. La véritable raison des problèmes de l’homme, aujourd’hui, est l’absence de justice et d’amour. La Justice doit être faite et elle le sera. Le monde implore la justice. Comprenez bien que cette époque n’est pareille à nulle autre, et qu’elle ne se répétera jamais. C’est une époque héroïque, valeureuse et sacrée. Mettez-la à profit pour renforcer les liens existant entre vous, et moi. N’ayez pas peur, car l’heure est proche où vous me verrez et où vous saurez que vos efforts n’ont pas été vains. Ainsi en est-il, amis et travailleurs de la Lumière. Répandez loin cette lumière et éveillez vos frères et sœurs qui ne savent pas encore quel prodige se prépare en ce monde qui est le nôtre.Lorsque l’homme acceptera le fait que l’humanité est une et que les hommes, entre eux, sont frères, quand il traduira en actes ces vérités, toutes choses pourront en toute sécurité lui appartenir. Son héritage l’attend. Ainsi les hommes devront-ils apporter la preuve qu’ils sont prêts pour la paix, prêts à pénétrer ensemble dans l’avenir, sans effusion de sang ni compétition. Ils devront se réjouir de partager, et de travailler en harmonie pour le bien de tous. Ainsi l’homme, disciple mis à l’épreuve, émergera-t-il comme un Fils de Dieu en devenir, ainsi héritera-t-il de son véritable rôle, et de ses vrais pouvoirs. il est essentiel que nous nous donnions un but unique, en tant qu’hommes et en tant que nations, pour résoudre les problèmes humains, et que nous mettions ainsi nos puissantes individualités au service du groupe. Laissons tomber nos différends dans l’intérêt de la race humaine. Faisons triompher le bon sens, pour que les hommes perçoivent leur besoin mutuel de vivre en paix et de guérir un monde souffrant. Agissez sans crainte. Faites preuve de sagesse et de diligence et tout ira bien.