Dernière épreuve pour Maud...

Publié le 12 Mars 2007

Info E1 et 7 sur 7

Pour les derniers milles Maud se trouve face

à une dernière tempête.

Elle doit faire le gros dos et ne devrait pas

arriver avant jeudi.

http://m.aventuriers.free.fr/static/contrecourant/NewsLetter.htm#nl34

Vents violents sur la route

 de Maud Fontenoy

attendue jeudi à La Réunion

La navigatrice Maud Fontenoy doit arriver jeudi à l'île de
La Réunion,
 alors qu'un nouvelle dépression cyclonique, baptisée
Indlada, s'est formée au nord de sa route et pourrait
 lui apporter des vents violents, a-t-elle indiqué lundi.
 "Je n'aurai pas une minute de répit avant de franchir
 la ligne d'arrivée.
Je croise les doigts. Le vent forcit à 30 noeuds (60 km/h)
 et la mer se creuse.
Mon gréement de fortune gémit. Les haubans et étais
 sont tendus à se rompre
et ça va souffler encore plus fort...", a-t-elle ajouté.

A bord de "L'Oréal Paris", Maud Fontenoy doit encore
 parcourir quelque 250 milles nautiques (moins de 500 km),
avant de toucher terre à l'île de La Réunion, point de départ,
le 15 octobre, de sa circumnavigation de l'hémisphère sud
 à contre-courant des vents dominants.
L'île française de l'océan Indien est prête à l'accueillir et
des milliers de personnes (dont de nombreux écoliers qui
 suivent son périple depuis 5 mois), sont attendues jeudi
sur les quais du port de la Pointe des Galets, sur la côte
 ouest de l'île.

Mais lundi matin, en avant-garde de la navigatrice, c'est le
croiseur porte-hélicoptères "Jeanne d'Arc" avec ses 600
 membres d'équipage, qui a accosté à La Réunion, de
retour d'une mission en extrême-orient.
Le navire de la Marine nationale avait rejoint Maud
la semaine dernière et avait navigué pendant 48 heures
 de conserve avec "L'Oréal Paris".

 

La navigatrice Maud Fontenoy doit arriver jeudi à l'île de
 La Réunion, alors qu'une nouvelle dépression cyclonique,
 baptisée Indlada, s'est formée au nord de sa route et pourrait
 lui apporter des vents violents, a-t-elle indiqué lundi.
"Je n'aurai pas une minute de répit avant de franchir la ligne
d'arrivée.
Je croise les doigts.
Le vent forcit à 30 noeuds (60 km/h) et la mer se creuse.
Mon gréement de fortune gémit. Les haubans et étais sont
 tendus à se rompre et ça va souffler encore plus fort...",
 a-t-elle ajouté.
A bord de "L'Oréal Paris", Maud Fontenoy doit encore
parcourir quelque 250 milles nautiques (moins de 500 km),
 avant de toucher terre à l'île de La Réunion,point de départ,
le 15 octobre, de sa circumnavigation de l'hémisphère sud
 à contre-courant des vents dominants.
L'île française de l'océan Indien est prête à l'accueillir et
 des milliers de personnes (dont de nombreux écoliers
qui suivent son périple depuis 5 mois), sont attendues
 jeudi sur les quais du port de la Pointe des Galets, sur
 la côte ouest de l'île.
Mais lundi matin, en avant-garde de la navigatrice, c'est le
 croiseur porte-hélicoptères "Jeanne d'Arc" avec ses 600
membres d'équipage, qui a accosté à La Réunion, de retour
 d'une mission en extrême-orient.
Le navire de la Marine nationale avait rejoint Maud
la semaine dernière et avait navigué pendant 48 heures
 de conserve avec "L'Oréal Paris".

 

12/03/07 08h56

 

 

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Maud Fontenoy- Navigatrice à Contre courant

Repost 0
Commenter cet article