Les seigneurs de Crécy - 1 -

Publié le 26 Février 2007

C'est à partir du VIIème siècle que le nom de Crécy est mentionné dans la chronique de Frédégaire. C'est également sur des monnaies mérovingiennes que l'on peut voir Criscecus, Crideciacovico qui devient ensuite Creciacum nom d'un  domaine gallo-romain.qui était une exploitation agricole d'une grande fertilité qui s'étendait dans une boucle du  Morin à l'emplacement  du hameau actuel de Saint Martin.

On retrouve dans les textes du Moyen-Âge la mention de Vieux-Crécy qui possèdait une église dédiée à saint Pierre et qui était reliée par un pont. Dans un document de 1248, on signale encore ce pont, à la rive droite du Morin. A cet endroit se trouvait une chapelle Saint Marie - qui fut remplacée au XIIIeme siècle par l'église actuelle de La Chapelle. Il y avait également un petit château fort sur un lieu appelé Vignoly  qui est signalé encore au XIIème siècle  et qui a aussi probablement une origine gallo-romaine.

On peut penser que la première forteresse fut construite entre le IXème  et le Xèmesiècle. Les premiers seigneurs avaient choisi un petit îlot de 6 arpents formé par la rivière  sur la rive droite, face aux premières habitations. petit à petit, les nouvelles cosntructions se formèrent autour de cette forteresse afin d'obtenir la protection.

Les Normands envahissent les bords de Seine, La Loire et la Marne. Les alentours de Meaux furent pillés et ruinés. Crécy fut complétement saccagé,  mais le château semble peu avoir souffert de cette invasion des Normands. Peu à peu la seigneurie est reconstituée à Crécy, grâce aux nouvelles habitations vassales et la prospérité s'installa dès la fin du Xème siècle.

Lors du démembrement du Xème siècle, la terre de Crécy fut donnée aux ancêtres des Montmorency, les Bouchard, seigneurs de Melun.

Le château de Crécy qui appartenait à Isabelle de Crécy fut apporté en dot à Bouchard II comte de Corbeil

Élisabeth, sa seconde femme, s'identifie avec " Isabeldis, comitissa de Creciaco castro " qui, veuve de Bouchard II de Corbeil, assista à la première messe célébrée par saint Gautier, abbé-fondateur de St-Martin-de-Pontoise, sur l'autel de St-Nicolas de Morcerf (Cartul. de St-M. de P., p. 10, noxi).(Le récent mémoire de M. Estournet sur Bouchard II, comte de Corbeil dans les publications de la Société du Gâtinais)

En seconde noce La Dame de Crécy épouse Guy le Rouge, comte de Rochefort .On cite le mariage avant 1063.

Le comté de Rochefort était une des puissantes  seigneuries à l'époque féodale. L'implantation stratégique de ses nombreux châteaux  lui donnait une importance capitale dans la communication de Paris  en passant par Chârtres et Orléans.

La possession de cette place forte complétait favorablement un ensemble de forteresses qui à l'est entourait le domaine royal d'Ile de France qui appartenait aux Rochefort et parents alliés. Durant cette période, on a affaire à des seigneurs turbulents et violents qui défendent leur indépendance. Philippe 1er et Louis VI  le Gros savaient qu'ils devaient se concilier ou les réduire à merci.

 

 Guy de MONTLHÉRY, surnommé le Rouge,(à cause de ses cheveux rouges) comte de Rochefort en Yveline, seigneur de Gournay-sur-Marne et de Crécy-en-Brie,eut la confiance et l'amitié de Philippe 1er et  fut  élevé à la dignité de sénéchal de France  vers l'an 1093. Il se démit de cette charge pour suivre la croisade en 1097. et fut rétabli au retour de cette expédition au commencement de l'an 1100. Le roy l'envoya en 1107. à la Charité sur Loire pour recevoir le pape Paschal II. qui était entré en France. Sa fille Luciane ou Lucienne de Rochefort était fiancée au prince Louis. Ce voyage fut suivi de la dissolution du mariage contracté par sa fille avec le roy Louis le Gros en 1104. Guy de Montlhéry   fut si  touché  par les intrigues et les complots supportés par sa fille qu'il se retira de la cour après avoir donné la démission de sa charge, laquelle fut donnée à son fils. Il mourut avant le mois d'août 1108. et fut enterré au prieuré de Gournay qu'il avait fondé.

C'est de cette époque que Crécy fut dotée d'une redoutable défense.

 

 Hugues fit creuser des petits bras de rivière , ceintura  la petite ville de remparts percés de quatre portes avec pont-levis  qui donnaient acès aux  portes de Meaux, de la Chapelle, de Dam-Gilles et la Porte Marchande.

A l'intérieur de la ville, il y avait aussi d'autres portes avec ponts -levis sur le brasset qui séparaient la ville en deux places fortifiées : le bourg  et le quartier du Marché.

La seigneurie de Crécy avait le titre de Comté, ce qui rattachait un nombre très importants de fiefs, englobant la forêt de Lubeton ( forêt de Crécy), d'où droits et privilèges.

On a vu au début de l'article que le château était très ancien. Il avait comme tout château féodal, une herse, un donjon, fours et moulins atttenants. Des modifications s'imposèrent dès le XIIe siècle dans sa restauration. Hugues de Crécy lui flanqua un double cordon de tours et de remparts.   

 Hugues de Crécy était  aveuglé par la vengeance pour l'affront fait à sa soeur Luciane. Il s'égara souvent  dans des actes barbares. Puis repentant, entra dans l'ordre de Cluny  en 1128, devenant un moine exemplaire. Il devint l'ami et le conseiller de Pierre le Vénérable.

Pierre le Vénérable de son vrai nom Pierre Marie de Montboissier (1092-1156) est issu d'une famille  auvergnate de haut rang du comte Pierre-Maurice de Montboissier et de Raingarde de Saumur qui entra dès qu'elle fut veuve au monastère de Marcigny, non loin de Semur en Brionnais en 1114 comme cellerière.

C'est ici à Cluny, que Hugues de Crécy  termina ses jours. Il confia à Luciane tous ses biens. Celle-ci épousa Guichard III de Beaujeu en 1107.  Plus tard, au décès de Guichard III en 1137,  le château de Crécy passa aux mains de leur fils, Humbert III de Beaujeu (1120- 1174)qui confia  la terre de Crécy à un vicomte alors qu'il partait pour la Terre Sainte. (à suivre)

 Blason de la famille de Beaujeu

les sources et biographies seront données à la fin de cette étude sur Crécy la Chapelle

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Crécy la Chapelle - la lumineuse beauté

Repost 0
Commenter cet article