Les Arquebusiers à Crécy

Publié le 20 Février 2007

A la fin du XVe siècle, Crécy, s'était dotée dans le but de défendre, protéger et garder la bonne ville d'une compagnie d'arquebusiers (successeurs des Archers et arbalétriers ).

Formée en corporation des chevaliers royaux de l'arquebuse,  cette compagnie était composée uniquement de notables de la ville qui, du XVI mais aussi au XVIIe siècle s'était jurée de voler au secours  de la province  et même de l'Etat., en cas de menaces sérieuses.

 

On fait la connaissance à Crécy de cette compagnie dès la fin du XVème siècle qui eut à défendre la ville au moment de la Ligue et aussi plus particulièrement en 1633. Elle put ainsi montrer son courage et sa loyauté mais aussi son habileté et devenir une très  Honorable institution.

Avec le temps, elle fut moins nécessaire à la ville, mais les chevaliers continuaient à se rassembler et aller quelquefois dans d'autres provinces se mesurer en joutes pacifiques pour concourir en quelques prix prestigieux très recherchés.

Les arquebusiers étaient comblés d'honneurs et de privilèges et bénéficiaient de certaines exemptions par les rois. Chaque compagnie avait une devise, ses dictons, sa marche, son roi, son drapeau et son uniforme.  En 1717, vingt-cinq chevaliers de Crécy participèrent à Meaux au Prix Général de l'Arquebuse.

dicton des Arquebusiers de Crécy : les pampilles

A Crécy, des registres existaient, tenus par les arquebusiers qui notaient scrupuleusement les célébrations de fêtes et les rencontres que Crécy organisait ainsi que le tirage des prix. (arrêt du Conseil du 7 août 1753).

L’Arquebuse: Arme d’épaule dont la mise à feu se faisant au moyen d’une mèche ou d’un rouet. Le mot arquebuse provient de l’allemand Hachenbusche.  L’arme a une taille voisine de 0.8 – 1 mètre, elle pèse 10 livres (environ 7 kg) et tir une balle de 22 - 24 g.. L’arquebuse avait une portée maximale supérieure à  100 mètres, mais sa portée effective ne dépassait pas 15 – 25 mètres. D’après de La Cuesta, une étude effectuée en Autriche en 1988 a montré que l’arquebuse était inefficace au-delà de 25 – 30 mètres. Une limitation de l’arme était sa cadence de tir, 2-3 tirs/min et le fait qu’après 4 tirs continue, le canon s’échauffait.

 

Dessin d'une Arquebuse à mèche du XVI siècle

http://www.arquebusiers.be/uniforme.htm

A Crécy, on supprima la porte marchande vers le XVIIème siècle. Du coup, les chevaliers s'installèrent pour leur jeu sur cette place..  Ce sont les héritiers du marquis de Coislin qui, le 3 janvier 1647, fixeront contre une rente seigneuriale la concession. Les chevaliers s'y installeront définitivement  en construisant un hôtel mais aussi plusieurs plantations. (voir le plan  des Jardins de l'Arquebuse dans les archives de la mairie de Crécy)

La Révolution confisqua la propriété qui  fut vendue comme bien national, le 7 vendôse an 8 pour une somme de 2560 livres. L'institution des arquebusiers fut dissoute également.

 La Seine et Marne en 1857 fera une rétrospective de ses anciennes compagnie dans un journal.  

 

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Crécy la Chapelle - la lumineuse beauté

Repost 0
Commenter cet article