Christian Bonnichon et le film Taxi 4

Publié le 18 Février 2007

Cinéma/
Il a conçu les voitures des films « Taxi »
Nemours

LA BÊTE est là, d'un blanc immaculé, avec ses jantes de voiture de course, ses énormes pneus et ses prises d'air caractéristiques. Immatriculée 2007 DAB 13, cette star de cinéma est actuellement visible sur tous les écrans dans « Taxi 4 »... et à Nemours.

Car c'est là, dans l'atelier de Christian Bonnichon que l'engin a été conçu. A côté de la Peugeot 407 sont garées deux Peugeot 406 des opus précédents. Toutes ont le même papa. « Je suis né dans les voitures, mon père était garagiste. Je travaille dans le cinéma depuis 1968, déclare cet enfant de Montcourt-Fromonville. J'ai débuté auprès de Rémy Julienne (NDLR : célèbre cascadeur). Mon premier film, c'était Le gendarme se marie », se souvient-il.
« Luc Besson nous a envoyé des croquis et on s'est débrouillé » Depuis, Christian a monté son propre atelier avec son équipe. « Tous mes gars sont mécanos de formation, savent piloter et faire des cascades. On est les premiers à avoir fait ça. » Christian Bonnichon a participé à d'innombrables films et publicités pour voitures. Il a même conçu un simulateur de vol pour les plans des « Chevaliers du ciel ». Avec le tournage de « l'As des as », « on a entièrement construit la voiture, une Duisenberg », précise-t-il, la saga « Taxi » fait partie des événements qui ont marqué sa carrière. « J'ai fait la plupart des films de Gérard Pirès, c'est comme ça que j'ai connu Luc Besson. » La dernière voiture de « Taxi 4 » a été réalisée en trois exemplaires, une pour les effets spéciaux (quand elle se transforme), une pour les cascades et une pour la conduite. « Luc Besson nous a envoyé quelques croquis et on s'est débrouillé. On avait quatre semaines pour la faire. Cette fois, on a procédé à beaucoup plus de transformations. On a abaissé la caisse de 8 cm, on a élargi de 16 cm, douze éléments de carrosserie ont été modifiés. On en a même gonflé une à 250 chevaux, pour le plaisir. Besson nous a donné tous les moyens nécessaires. » Coût de l'engin, 80 000 €, dont la moitié en transformations. Et à chaque sortie pour le public, c'est l'émeute. « A Marseille, c'était la folie autour de la voiture. Dès qu'on la sort, les gens se précipitent, les taxis en sont mordus », n'en revient toujours pas Christian, prêt à rempiler pour un éventuel « Taxi 5 ».

NEMOURS, JEUDI 15 FEVRIER 2007. La dernière voiture de « Taxi 4 » a été réalisée par Christian Bonnichon et son équipe en trois exemplaires : une pour les effets spéciaux, une pour les cascades et une pour la conduite.   (LP/SEBASTIEN MORELLI.)

Sébastien Morelli
Le Parisien , samedi 17 février 2007

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #actualité

Repost 0
Commenter cet article

Ervalena 18/02/2007 10:53

Je ne savais pas que la Seine-et-marne abritait la star des Peugeot... Ma 206 fait piètre figure à côté!!! Dommage que Samy Nacéri ait fait l'imbécile, car j'ai bien aimé Taxi 1 et 2...