A regarder les maisons...

Publié le 19 Janvier 2007


Le détal d'une jolie lucarne qui donne une si jolie proportion à la maison.
 Ce détail qui en fait un ensemble qui s'intégre dans un tout.



Aux fenêtres de ma maison
Je regardais passer et luire
La voile au vent des beaux navires.
J'étais l'ami de l'horloger et du charron
Et du vannier et du marchand de cordes.
J'étais un vaurien doux : toute la horde
Des va-nu-pieds m'appelaient par mon nom ;
Et les mois d'or et de fruits rouges
J'allais, le soir venu, de bouge en bouge,
Chercher l'un d'eux pour m'en aller,
Avec son aide, à pas légers,
Voler
Dans les vergers.

Emile Verhaeren


Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Couily Pont aux Dames

Repost 0
Commenter cet article