quelques notes sur l'enseignement à Lagny

Publié le 30 Décembre 2006

 La fondation de saint Pierre de Lagny  pouvait prétendre  être une école de science religieuse et littéraire.

Les écoles du monastère de Lagny étaient très réputées. C'est le moine Anselme qui en 1112 dirige cette maison. Si on s'en réfère au Gallia Christianna, Anselme est un lettré qui a dirigé aussi les écoles de Hautvilliers, enrichi la bibliothèque de Gembloux et a poursuivi la chronique de Sigebert.

Dom Chaugy qui a laissé l'histoire manuscrite de l'abbaye de Lagny signale que Hugues Fart enseignait publiquement les sciences en 1152 et que c'est Gilbert Dumont qui dirigeait en 1160. après la mort de celui ci, le régent fut nommé annuellement par l'abbé de saint Pierre de Lagny.

Lagny dépendait du  diocèse de Paris

En 1641, Charlotte Le Bret et sa soeur, religieuses bénédictines  créent une petite communauté puis ouvrent une école gratuite dans les bâtiments  achetés par leur père, Jacques Le Bret, président-trésorier de France à Paris, conseiller du roi en ses conseils d'Etat et privé.

Le 18 mars 1712, une dame charitable Anne-Elisabeth de Saintonge, avait hypothéqué sa ferme de Collégien  pour garantir  d'une rente de 500 livres destinée à donner  des soins aux malades  et une éducation  convenable aux petites filles de Lagny, ainsqi qu'à celles de Thorigny, lieu de sa naissance. Suivant le désir de la donatrice, une école de filles, dirigée par des soeurs de Saint-Charles fut installée à Lagny sous le patronnage de M. de Noailles, archevêque de Paris.

L'abbé du couvent de saint Pierre, seigneur du comté, fait dresser par son bailli, en 1739, un réglement embrassant toutes les matières de police ; on y trouve l'injonction "aux pères, mères, tuteurs et curateurs d'envoyer leurs enfants et pupilles aux écoles et instructions chrétiennes".

Ce réglement fut renouvelé le 27 juin 1783 et homologué le 4 juin 1785, par arrêt du parlement ;

"Sentence de police pour l'ordre et la tranquillité publique"

Il ne contient pas moins de 61 articles : l'article 7 reproduit l'injonction de 1739. Ce réglement contient la défense expresse de poser dans la ville de Lagny, la question : "Combien vaut l'orge ?" sous peine de 30 livres d'amende. 

Histoire de l'enseignement primaire dans la Brie

Théophile Lhuillier - Presse du Village

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Lagny - cité d'artistes

Repost 0
Commenter cet article

Marie Christine 30/12/2006 22:11

Bonsoir Marie et vous tous,
Merci pour cette très belle page ou j'apprends une nouvelle fois. Tu m''apporte beaucoup.
Je peux grace à toi m'enrichir jour après jour.
Je te souhaite une très bon réveillon pour la St Sylvestre et également à vous tous,
Je vous embrasse de tout mon coeur,
Marie Christine

Christian 30/12/2006 14:54

Bonjour Marie, reçois ainsi que toute ta famille nos meilleurs voeux pour 2007. Amitiés, Christian

Marie de Mazan 01/01/2007 16:37

Toi aussi et que cette année t'apporte la concrétisation de tes espoirs  pour toi et ta famille.
Marie