De nombreux acquéreurs se succèdent au Vivier

Publié le 13 Octobre 2006

Lemaître de Courtigny achète en 1791 le Vivier comme bien national pour 25 000 livres. Le château devient une ferme, la chapelle, une grange à fourrage.

Les pieres du château sont vendues aux paysans voisins.

En 1830, Nicolas Pasquin, avocat à Paris, possède déjà les étangs. Il achète les ruines et entreprend de consolider certains bâtiments. Il construit l'actuel château et aménage un joli parc dans l'esprit de l'époque,  très romantique.

La cousine de Napoléon III, la Princesse Napoléon  Elisa Biaccochi viendra séjourner dans le nouveau château.

En 1854, le nouveau propriétaire est le ministre plénipotentiaire Raymond Sabatier qui l'achète pour 60 000 F et va ensuite  le revendre au Vicomte de Perthuis.

Puis, le Vivier est de nouveau abandonné, pratiquement pendant un siècle.

La propriété est divisée en deux lots, dont l'un est racheté par Mr Cousin, industriel parisien qui va faire exécuter d'énorme travaux de restauration.

Dans les années 1960, les ruines sont  rachetées par un philantrope amoureux des arts qui va essayer de faire revivre l'ancienne résidence royale.

"De l'abattage le Temps n'a su venir à bout

Ton front altier s'élance au séjour des orages

Tu vis passer vingt rois dans le torrent des âges

Leurs trônes ont croulé... seul tu rstes debout".

 

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Magie royale au Château du Vivier- Fontenay Trésig

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article