Charles de Valois, frère de Philippe le Bel

Publié le 4 Octobre 2006

Fils de Philippe le Hardi et de Isabelle d'Aragon, Charles de Valois aura toute sa vie l'ambition de posséder et d'amasser le plus possible de principautés  Lui qui rêve d'être roi, ne le sera jamais tout en étant fils et frère, beau-frère et gendre de rois. Même son mariage  avec Marguerite, fille aînée de Charles d'Anjou , roi de Sicile ne lui apporte pas ce qu'il espère.  Son deuxième mariage en 1301  avec l'héritière de baudouin II de Courtenay, dernier roi latin de  Constantinople ne lui laissera guère de chance  pour assouvir ses prétentions sur le trône.

Charles de Valois passera toute sa vie à rêver  et à courir après  une couronne qu'il n'obtiendra jamais. Moyennement intelligent, on lui reconnaît cependant  la qualité d'être un bon chef de guerre. Philippe le Bel lui voue une affection réelle  à  ce seul frère directe après le remariage de son père. Il essaie de lui donner des responsabilités qui hélas réveleront un piètre personnage, comme dans l'affaire de Marigny sur lequel il s'acharnera même après la mort du roi.

Par contre,  seul contre tous, Charles de Valois s'est farouchement opposé au supplice de Jacques de Molay en 1314.

Le domaine du Vivier

Acheté en 1293, Charles de Valois va y résider car Il se plaît ici. Il va  faire construire  par Evrard d'Orléans des pièces d'habitation. Homme de goût et artiste, il va   agrandir et et embellir  ce qu'on appelera par la suite le manoir royal.

Philippe Le bel séjournera plusieurs fois au Vivier entre 1301 et 1311.

Avec l'autorisation de Jean XXII, Charles de Valois fonde  une chapelle ( sur le mdèle de la Sainte Chapelle) dédiée à Saint Thomas de Cantorbéry sur deux niveaux et va s'employer à la décorer.

  

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #Magie royale au Château du Vivier- Fontenay Trésig

Repost 0
Commenter cet article