Monsieur R à Combs la Ville

Publié le 26 Août 2006

MOnsieur R est Richard Makela , chanteur de rap.a été  poursuivi en justice   par le syndicat de  police  Action Police  CFTC pour incitation AU TERRORISME pour son album "Fransse"( (Mr Michel Thooris au nom du syndicat s'estime insulté par le texte de la chanson. Sur le clip  il apparaît un islamiste proche d'al-Quaïda pour "stigmatiser l'islamophobie")

Monsieur François  Grosdidier député UMP de la Moselle constatant une incitation à la HAINE et au SEXISMEs'était joint au mouvement de protestation du syndicat de la police,  lançant ainsi  une véritable polémique en France.

Monsieur R s'est donc trouvé  sous le coup de poursuites judiciaires visant à interdir son album.

La justice a rendu son verdict le 6 juin 2006 :

l'action en justice a été déclarée irrecevable

 Richard Makela est né à Etterbeek (Belgique en 1975 mais originaire de la République Démocratique du Congo. Après avoir vécu au Zaîre, il s'installe en 1989 en France  et depuis un certain temps à Combs la Vile.

Chanteur engagé, il a sorti en 1998 puis en  2001 une série de compilation de rap contre l'extrême droite

"SACHONS DIRE NON" puis en 2002, sort son troisième album avec Rap R'n'B et Rock

2004, sorti de l'album "POLITIKMENT INCORREKT avec en postion 7," FranSSE"

LA POLEMIQUE SUR LE CLIP FranSSe

S comme

Le clip reprend le style rap avec jeunes femmes dénudées que l'on pourrait comparer d'après certains spécialistes à des attitudes pornographiques. Ici la voiture de luxe est remplacée par une voiture  militaire. Monsieur R dans son interprétation porte un képi et  l'uniforme de la légion étrangère.

La France est comparée au régime nazi :  "Mes frères musulmans sont haïs, comme mes frères juifs à l'époque du Reich, de l'Allemagne des nazis"

Nous sommes dès le début du clip dans l'ambiance avec le discours d'élection en 1995 de Jacques Chirac, parlant de l'Universalité du message de la France destiné à être diffusé à l'étranger. On voit l'intervention de l'armée française en Côte d'Ivoire lors d'un journal télévisé, puis on voit des gens  courir, crier, et la fusillade des militaires.

Monsieur R débute la chanson : 

"Quand je parle de la France, je ne parle pas du peuple français, mais des dirigeants de l'état français"

(rappelle des périodes d'esclavage et de la colonisation)

Pour Monsieur R, refus du racisme lié à la couleur de la peau :

paroles :  "Si être français, c'est une question de couleur, tu comprends ma haine"

Dénonciation pendant le clip du chômage, de la descrimination à l'embauche, les problèmes d'orientation de l'éducation nationale, les ventes d'armes en Afrique, dénonciation de la France qui parle des Droits de l'Homme, alors qu'il estime que c'est la France qui a créé des régimes impériaux et colonialistes, citation de Napoléon et Charles de Gaulle.

S'adressant à la France, Monsieur R rappelle que le "futur devra bien se construire ensemble,

 avec tous les Français et que la France appartient aussi aux Français issus de l'immigration".

Des messages défilent en haut de l'écran :

"les étrangers sont plus souvent déférés que les Français (68% contre 35%)"

un message faisant référence au discours de Jacques Chirac sur le "bruit et les odeurs" :

"Les étrangers coûtent cher à la sécu"

"Une enquête de l'ENA montre en 1984,  qu'ils cotisent plus qu'ils ne perçoivent dans les secteurs déficitaires de la sécu" : 7,6% pour le régime maladie alors qu'ils ne touchent que 6,3% des prstations.

Ils cotisent à hauteur de 7,9 % pour les retraites, alors qu'ils ne perçoivent que 5%"

message sur la pauvreté :

"Chez les Français non immigrés, la proportion de locataires en HLM n'est que de 14,5%,

 elle est de 22,7 % chez les Français par acquisition.

message sur le chômage : 

 "le taux de chômage chez les français par acquisition ayant entre 15 et 29 ans reste élevé, avec plus de 25 %, ce qui le rend plus proche de celui des étrangers que de celui des français de naissance".

 

le refrain :

 "La France est une garce n'oublie pas de la baiser, jusqu'à l'épuiser, comme une salope faut la traiter"

illustration de deux femmes blanches montrant leurs seins nus avec petite culotte presque invisible agitant un drapeau français.

Fin du clip sur l'image de Jacques Chirac et le général Mobutu s'embrassant et se félicitant en 1998 avec ce message  :

"Maréchal Mobutu, dictateur sanguinaire qui a régné pendant plus de 30 ans en république Démocratique du Congo. Durant son règne, il a assassiné des centaines de milliers de civils ainsi que tous ses opposants politiques".

Après le verdict de la justice  rendu le 26 juin, Mr R s'est exprimé en parlant de Georges Brassens :

"Quand Brassens dit "J'aime les gendarmes sous forme de macchabée" ça en fait pas un tuer de gendarmes".

 Liberté d'expression....

et de se justifier sur la violence de son texte en disant que la violence est présente dans les banlieues.

Rédigé par Marie de Mazan

Publié dans #chanteurs et chanteuses

Repost 0
Commenter cet article

Joel 26/08/2006 21:23

Wouah, ça du journalisme, j'ai appris plein de contre vérités dites par les autres, merci d'aller en profondeur sur un sujet aussi délicat et actuel. Ouvrons nos yeux, arrêtons d'avoir peur, il est normal, aujourd'hui que les jeunes se révoltent comme on voit les hommes politiques rétrogrades et coincés dans leurs costumes gris ou bleu marine, ils sont hors du temps. A quand, les hommes politiques en baggy et avec un nez rouge. Joel