Pourquoi Citeaux ?

Publié le 1 Septembre 2008

Avec Charlemagne, l'état carolingien  s'est considérablement modifié, créant de nouvelles structures suite aux nombreuses invasions des Maures d'Espagne, les Sarrasins d'Afrique, les Hongrois et les Normands. L'art militaire se façonne avec la construction des châteaux qui va faire naître une chevalerie de noblesse. Les principautés se mettent en place et l'autorité impériale soutenue par les papes assuraient théoriquement une certaine  d'unité
Mais sous les carolingiens, l'état se construit aussi au dépend de la vie monastique  qui va préoccuper  sérieusement Charlemagne. quand il montera sur le trône.
En effet, un nombre important de monastères se sont créés sous les différentes dynasties carolingiennes, soutenus , entretenus souvent par les souverains eux-mêmes.
Charlemagne est obssédé par l'unité chrétienne. la création de la chapelle d'Aix confirme la volonté de Charlemagne de montrer sa mission divine dont il se sent personnellement investi.  Son oeuvre de vie sera l'édification d'une société chrétienne qui sera d'ailleurs reprise par son fils Louis le Pieux.

La règle de saint Benoit de Nursie  se généralise un peu partout dans les monastères  occidentaux. Peu à peu, cette règle se modifie  pour s'adapter aux nouvelles idées de l'époque.
Mais quand Louis le Pieux  officialise le  capitulaire monasticum de Benoît d'Aniane, cela ne se fait sans rechigner.
Il faut quand même remarquer que la division spirituelle  minait  la société carolingienne qui peu à peu abandonnera la liturgie franque pour  celle de Rome pour uniformiser justement cette unité chrétienne. 
La nouvelle liturgie lancée sous Charlemagne est  liée incontestablement à la définion du Saint Esprit.  Il prend position contre l'Adoptionisme très répandu en Espagne qui donne la théorie que le Christ était le fils adoptif de Dieu.
La controverse le pasionne et  il n'hésite pas à rappeler  aux Byzantins ce  qui frise la mise e garde que "l'esprit procède non seulement  du Père re mais aussi du Fils et non du Père par le Fils" .
Charlemagne fait créer des écoles de chantres, près des monastères et des cathédrales,  demande le chant pendant l'office qui devient vraiment l'élément de la nouvelle liturgie.
L'Empereur est le garant  de cette société chrétienne puisqu'il tient son pouvoir de Dieu et se doit donc d'être le premier responsable du salut de ses sujets
Louis le Pieux reprendra le même message dans son 'avertissement à tous les ordres du royaume".
L'Empereur  est le souverain absolu de l'Eglise de son pays ce qui lui donne le droit de légiférer et d'intervenir lors des élections épiscopales

Le début du XIeme siècle doit faire fasse à une grande vague démographique qui oblige à reculer les frontières à la fois vers le nord, le sud, l'est et l'ouest. Rappelez -vous la bataille d'Hasting avec la conquête  de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant pendant que d'autres normands s'installent dans le sud de l'Italie...

Cette soudaine démographie va entraîner  la création de nombreuses châtellenies  d'où un défrichement intense créant une nouvelle économie domaniale provoquant forcément un recul des anciennes limites et de nouvelles villes et bourgs qui apparaissent.

Quand Robert de Molesme s'installe à Citeaux, les croisés viennent de prendre Antioche.
( à suivre)


Biographie :
Citeaux : l'épopée Cistercienne - dossier archéologique -97-98
Les Carolingiens et l'Eglise de C. Bonnet et C. Descatoire - documents Histoire- Ophrys
Charlemagne - Jean Favier - Fayard

Repost 0
Commenter cet article