Robert Courteheuse

Publié le 16 Avril 2008

Le duc de Normandie se prépare à partir pour la croisade. Les seigneurs normands vont être au rendez-vous : Etienne d'Aumale, Gerard de Gournay mais aussi les évêques Odon de Bayeux et Gilbert Fitz Osbern.

Etienne d'Aumale

Fils d'Eudes de Blois, comte de Troyes et de Meaux er d'Adélaïde de Normandie (soeur de Guillaume le Conquérant).

A l'appel du Duc de Normandie, d'autres princes se joignent à l'armée comme le duc de Bretagne, Alain Fergent, le comte de Blois-Chartres, Etienne- Henri et Robert II de Flandre.

Etienne- Henri II de Blois
comte de Blois, de Chateaudun, de Chartres, de Meaux et seigneur de  Sancerre. Il est le fils de Thibaud III de Blois, connu sous le nom de Thibaud 1er,comte de Meaux et de Troyes, grand protecteur des  abbayes. Sa mère est Gersende du Maine.
Etienne-Henri II  de Blois  épouse Adèle d'Angleterre, fille de Guillaume le Conquérant. 

Cette armée impressionnante conduite par le duc de Normandie,  part en direction de l'Italie avec un arrêt à Lucques le 25 octobre 1096 et y rencontre Urbain II. Puis ils se dirigent vers Rome,  et l'abbaye du Mont cassin vers le début novembre. Ils reprennent la route un peu plus vers le sud pour s'arrêter chez Roger Borsa, duc d'Apulie, de Calabre et de Sicile.
Au début du mois de décembre après avoir quitté Roger Borsa, l'armée se sépare dans un port de l'adriatique. Robert de Flandre part avec ses troupes mais Robert de Normandie et Etienne de Blois décident de rester sur place. Ce n'est que fin mars qu'ils décident de reprendre la route et arrivent à Brindisi le 5 avril 1097.
Ce long voyage, indisposa les hommes de Robert Courteheuse qui  malades quittaient l'armée au fur et à mesure  pour rentrer chez eux, ne croyant plus à la croisade.

C'est à Durazzo que le restant de la   troupe normande débarque, reprenant le même chemin  que Bohémond et Raymond de saint Gilles. Le ravitaillement  sans problème permit d'arriver plus rapidement et de s'installer près de Salonique pendant quelques jours. Puis l'arrivée à Constantinople en empruntant la voie de Rodosto et Selymbria se passa  sans aucune difficulté. 

Repost 0
Commenter cet article