Le Voyage d'Urbain II (suite)

Publié le 13 Mars 2008

Puis ilUrbain II décida de rester une huitaine de jours dans la nouvelle basilique saint Martial 
IAvec ferveur, Urbain II  fit la dédicace de cette nouvelle église  et devant une foule immense  il se mit à chanter la messe. 
Puis il reprit son voyage pour prêcher la croisade à Angers, Tours,, Le Mans  et Poitiers. Après une petite halte, c'est Saintes, Bordeaux, Toulouse et Carcassonne.

Le 29 juin 1096, Urbain II se trouve à Maguelonne . Le  6 juillet , il convie toute la noblesse  du Languedoc  lors du concile de Nîmes et demande au comte de Toulouse, Raymond saint Gilles de prendre le commandement  d'une des expéditions. Puis il envoie à Gênes ses légats pour s'assurer de la pariticipation  des galères  et du ravitaillement. 

Le discours était pratiquement le même dans toutes les villes  :
" car le seigneur ne manquera pas de récompenser largement l'homme courageux, il  a de quoi donner ce qui convient au plus fort ; et néanmoins il accordera une  très grande récompense aux faibles qui combattront dans la messure de leurs forces". ( Libérer Jerusalem, la première croisade - Jacques Heers)


A peine entendu , le sermon du pape fait partout un effet incroyable sur la foule. On s'enflamme, on pleure, on s'indigne. L'imagination est à son comble.  Les hommes veulent tout abandonner pour prendre la croix.
 Aller à Jerusalem devient  une priorité absolue. 
Le seul ennui, c'est qu'Urbain II n'avait pas prévu cet engouement  de ces pauvres gens. Lui, c'était  avant tout le noble, la noblesse de province, le chevalier, voire le guerrier. 
ce que voulait Urbain II pour cette expédition, c'était des gens capable d'être armés,  d'être assez riches pour subvenir aux frais du voyage mais aussi sur place en terre sainte.
Mais aussi, ce qui n'était pas une mince affaire, être capable de combattre les Turcs (à suivre)



Repost 0
Commenter cet article