Les belles lettres - 7-

Publié le 17 Octobre 2007

Des propos du prince en son plus court loisir

Le Prince, comme tous les autres hommes, parle ou pour son utilité, ou pour se donner du plaisir. Il  reçoit du plaisir  de parler et deviser quand, parmi les affaires, il veut relâcher  un peu son  esprit  trop rendu, ainsi  que fait un joueur  de lyre  quelques cordes  pour les retendre soudain  après,  et remettre  sa lyre en meilleur  acord. Ses propos  doivent  lors être courts  comme son loisir. : et semble  qu'en ceci  l'éloquence  ne soit guère requise , vu que son propre est d'étendre les choses et de les amplifier  par beau langage.

Toutefois, ceux qui ont anciennement emporté le prix du bien  dire ont été aussi beaucoup estimés pour savoir  parler  court en temps et lieu : principalement  pour savoir user à propos  de quelque mot  aïgu et de gentille rencontre.  En quoi tout prince  qui voudra  suivre votre  exemple  se saura bien garder  de poindre  trop âprement . Car encore  qu'un Roi puisse  non seulement dire, mais aussi faire tout ce qui lui plaît , si est ce qu'en ceci où il cherche du plaisir il y doit avoir aussi quelque contentement pour ceux à qui il parle ; de sorte que ses propos semblent plutôt chatouiller que piquer  aigrement tant pour retenir l'autorité  et la gravité que telle chose diminue, que pour ce que les hommes souvent endurent fort impatiemment un trait de moquerie, mêmement quan il est jeté par celui            contre lequel on n'ose user de revanche.  Il peut n"anmoins toucher quelquefois jusqu'au vif, sous pâroles douces et couvertes, ainsi que fit le le Roi Louis onzième un certain évêque qu'on lui avait nommé pour l'envoyer ambassadeur à Venise. Celui qui l'avait nommé et désirait l'avancer à cause    qu'il était son parent, quand le Roi lui demanda quel homme c'était : "Il est, dit-il évêque de tel lieu, abbé de telle abbaye, seigneur de telle et de telle terre", épluchant par le menu toutes ces qualités. " Ou il y a tant de titres, répondidt le Roi, il y a peu de lettres."

Jacques Amyot

Projet d'éloquence royale
rédigé à l'attention d'Henri III
et demeuré manuscrit du vivant d'Amyot
Repost 0
Commenter cet article