1656 construction du château de Vaux

Publié le 16 Septembre 2007

En Brie, les seigneuries, domaines, fermes et moulins qu'il acheta valaient bien 100 000 livres, sans compter le prix de la moitié de la vicomté de Melun qui lui manquait encore et qu'il acquit en 1655 pour posséder la totalité de cette seigneurie.
... de ces inombrables propriétés, celle à laquelle Foucquet s'attacha particulièrement fut certainement Vaux le Vicomte. "C'étoit, dit-il, une terre que je considérois comme mon établissement principal, avant que j'eusse Belle-Isle, et où je voulois laisser quelques marques de l'estat où j'avais esté".
Il s'y rendait souvent, prenait le temps de vérifier la gestion du prévôt de Vaux et bailli de Melun et faisait aux habitants de Vaux la grâce d'accepter le parrainage de leurs enfants.
Ne nous étonnons pas si Foucquet en vint bientôt à désirer remplacer le vieux petit manoir par un grand et luxueux château, digne de la haute situation qu'il occupait.
Tout alors lui souriait et son crédit était immense. le Roi, la Rreine mère, le favorisaient ; Mazarin le comblait d'éloges ; chacun  à la cour l'adulait. Il lui devenait loisible de faire figure de Mécène, de s'entourer d'artistes, de poètes, de beaux esprits, de composer même des petits vers à ses heures. Sa bibliothèque, ses collections s'enrichissaient, une troupe de courtisans le suivait. Pourquoi donc n'aurait-il pas fait construire sur la terre où il se plaisait une vaste et magnifique résidence, entourée d'un parc à la mode ?

VAUX LE VICOMTE
par Anatole France
suivi d'un traité historique par Jean Cordey
édition Les Presse du Village - 1987


220px-Vaux-chambre-fouquet.jpg

la chambre à coucher de Foucquet à Vaux le Vicomte
image wikipédia
Repost 0
Commenter cet article